Filezilla sur Ubuntu

Guide utile propre à un environnement Linux, et en particulier Ubuntu.
FileZilla est un client FTP libre (GNU) convenant aussi bien au débutant qu’à l’utilisateur confirmé. Il possède de nombreuses fonctionnalités :

  • Gestionnaire des connexions ;
  • Connexion par protocole SSH (SFTP) ;
  • File d’attente ;
  • Répertoire de liens déjà visités ;
  • Compression des données en cours de chargement, ce qui permet d’accélérer la vitesse de transfert ;
  • Réglage de la bande passante ;
  • Doubles fenêtres paramétrables « répertoire local/ordinateur distant ».

Installation

Via les dépôts officiels

Pour installer FileZilla, il suffit d’installer le paquet filezilla.

Note: si vous utilisez Ubuntu 8.04 LTS, il faut ajouter le paquet: filezilla-locales pour avoir Filezilla en français.

Via l’archive du site Filezilla

Pour toutes les versions d’ubuntu, FileZilla est directement téléchargeable en exécutable (sans installation) sur le site officiel en .tar.gz2

http://filezilla-project.org/download.php?type=client

Configuration

C’est simple et facile : Il suffit d’ouvrir le gestionnaire de sites et de mettre vos informations données par le serveur FTP

  • l’adresse du serveur
  • le port (par défaut le port 21 )
  • le login
  • le mot de passe

Utilisation

Ne pas afficher les dossiers cachés

Un problème qui peut rapidement vous gâcher la vie, c’est l’affichage des dossiers et fichiers cachés par défaut. Pour pallier cela, il va falloir configurer un « Filtre » :

Version francisée : Cliquer sur l’icône Gestion des filtres → Éditer les règles de filtrages… → Nouveau. Choisir un nom (« Cachés » c’est très bien…). Cliquer sur le bouton « En ajouter plus ». Dans le menu déroulant, sélectionner « Nom du fichier » puis « commence par ». Dans le champ le plus à droite mettre un « . ». Vérifier que les deux cases «Fichiers» et «Répertoires», à la section « Le filtre s’applique à :» sont cochées puis Valider. De retour dans la section « Jeu de filtres », cocher la case placée devant le nom du nouveau filtre « Cachés » pour les filtres locaux et/ou les filtres distants.

Version originale : Cliquer sur l’icône Filter the directory listings → Edit Filters… → New. Choisir un nom (« hidden » c’est très bien…). Mettre « Filename » et « begins with » et mettre « . ». Puis « Filter applies to Directories ». Valider.

La fenêtre est scindée en deux : à gauche pour votre disque-dur, à droite pour le serveur auquel vous vous connectez. Cochez donc celle de gauche. Et enfin, Validez.

Avoir une interface plus conviviale

Vous l’aurez remarqué, si vous utilisez Nautilus ou Thunar vos raccourcis personnels ne sont pas pris en compte, ce qui peut être génant et handicapant pour travailler efficacement.

Heureusement, FileZilla supporte le « drag’n’drop » (glisser/déposer). Vous pouvez donc utiliser un bureau spécifique afin de faire comme ceci :

Ainsi donc, vous pouvez facilement uploader vos fichiers en vous promenant comme vous avez l’habitude de le faire !

FileZilla et la sécurité des sites enregistrés

Comme beaucoup l’ont surement remarqué, FileZilla ne chiffre pas son dossier de configuration (~/.filezilla) mais on n’y fait pas toujours attention car dans le logiciel, les mots de passe n’apparaissent pas. Cependant la simple commande suivante affichera tout:

cat ~/.filezilla/sitemanager.xml

Apparemment il n’existe pas de fonctions de chiffrement dans filezilla. Il suffirait d’ajouter un chiffrement dans le code source mais encore faudrait-il avoir le temps d’analyser le code source.
Alors voilà mon procédé: on va utiliser cryptkeeper pour chiffrer le répertoire de configuration de FileZilla et zenity pour afficher une alerte bloquante.

Tout d’abord il faut installer les paquets apt://cryptkeeper apt://zenity. Ensuite ajouter un répertoire à chiffrer dans cryptkeeper, peu importe le chemin du répertoire chiffré, il faut juste que le chemin du répertoire déchiffré soit ~/.filezilla .
Si cryptkeeper ne se lance pas au démarrage d’Ubuntu, il suffit de l’ajouter dans la liste des applications au démarrage (sa commande est simplement cryptkeeper). Une fois lancé, un trousseau de clés apparait parmi les icones de minimisation de la barre Ubuntu.Un simple clic gauche sur cette icone affiche la liste des répertoires chiffrés/déchiffrés et de quoi créer/importer des dossiers chiffrés.
Ensuite le petit souci qu’on pourra avoir, c’est évidemment de démarrer filezilla avant d’avoir déchiffré le répertoire de configuration. Résultat: filezilla va créer un nouveau répertoire ~/.filezilla et il faudra le supprimer à la main avant de déverrouiller notre répertoire chiffré (sinon cryptkeeper affichera un message disant que le répertoire cible existe déjà) et de relancer filezilla. C’est ici que zenity nous sera utile.

Ma petite solution, c’est de modifier le raccourci dans la barre d’Ubuntu (et éventuellement le menu Applications>Internet>Filezilla) comme suit.

On crée un petit script que l’on appelle .filezilla_p et que l’on mettra dans notre répertoire personnel par exemple. Ensuite il suffit de remplacer la commande filezilla dans le raccourci par /home/util/.filezilla_p .

Contenu de /home/util/.filezilla_p :

zenity --title 'FileZilla' --info --text='Le répertoire est-il déverrouillé ?' ; filezilla

 

Le tour est joué, si on lance filezilla avec notre raccourci, une boite de dialogue bloquante s’affiche (avant le lancement même de filezilla) et ainsi on peut déchiffrer notre répertoire ~/.filezilla avec cryptkeeper si c’est pas déjà fait. Ensuite on clique sur Valider et filezilla se lance.

Après avoir fermé filezilla, il faut rechiffrer le répertoire ~/.filezilla en le « démontant » avec cryptkeeper.

Source: http://doc.ubuntu-fr.org/filezilla