FileZilla en détail pour PC et Mac

FileZilla en détail pour PC et Mac
Caractéristiques et Fonctionnalités complètes

FileZilla

• Facilité d’utilisation
• Prise en charge des protocoles FTP, FTP via SSL/TLS (FTPS – File Transfer Protocol over SSL) et SSH File Transfer Protocol (SFTP)
• Multi-plateforme. Fonctionne avec Windows (XP, Vista, 7 – en 32 et 64bits – il existe aussi une version portable), Linux, *BSD, Mac OS X (10.5 et plus récent – Processeurs Intel et – PowerPC G4) et plus
• Supporte IPv6
• Supporte la reprise et le transfert de gros fichiers > 4Go
• Interface flexible et personnalisable
• Possibilité d’ouvrir plusieurs connexions, chacune avec son propre onglet
• Un gestionnaire de sites puissant
• Une file d’attente des transferts
• Signets
• Supporte le glisser/déposer (drag & drop)
• Vitesses de téléchargement configurables
• Filtrage par nom de fichiers
• Comparaison entre répertoires
• Assistant de configuration réseau
• Édition de fichiers à distance
• Keep-alive (connexions persistantes)
• Support des protocoles HTTP/1.1, SOCKS5 et FTP-Proxy
• Enregistrement des logs
• Navigation dans des répertoires synchronisés
• Recherche de fichiers à distance
• Disponible en français et dans de nombreuses autres langues : arabe, bulgare, catalan, tchèque, danois, allemand, grec, espagnol, estonien, basque, perse, finnois (suomi), galicien, hébreu, croate, hongrois, arménien, indonésien, islandais, italien, japonais, géorgien, khmère, coréen, kurde, lituanien, letton, macédonien, norvégien (nynorsk et bokmål), népalais, néerlandais, occitan, polonais, portugais (Portugal et Brésil), roumain, russe, slovaque, slovénien, serbe, suédois, thaï, turc, ukrainien, vietnamien, chinois (Chine et Taiwan).

Pour apprendre, vous pouvez également suivre nos tutoriels :

Apprendre FileZilla

Configurer FTP avec FileZilla

 

Import/export FileZilla de tous les paramètres enregistrés

Pour ne pas devoir tout réinstaller et pour tout sauvegarder, vous pouvez exporter ou importer votre configuration en un clic. Voir dans le menu « fichier »
• « Exporter les paramètres »
• « Importer les paramètres ».

Exporter les paramètres
« Fichier / Exporter les paramètres » ouvrira une fenêtre où sont présentes 3 options :

FileZilla : Export des paramètres

• Exporter les entrées du gestionnaire de sites. Ce sont tous les paramètres de vos connexions (hôte, identifiant, mot de passe, protocole et chiffrement, type de serveur, proxy, navigation synchronisée, mode de transfert, nombre de connexions maximum, encodage des caractères…).
• Exporter les paramètres : tout est sauvegardé : préférences de connexion (FTP, SFTP et proxy), réglages pour les transferts (nombre de transferts, limitation des taux de transfert, filtrage des noms de fichiers, gestion des types de fichiers, action à effectuer lors de l’envoi/réception d’un fichier), les réglages de l’interface (disposition et thèmes, format des dates et heures, format de la taille des fichiers et options sur l’affichage/comparaison des dossiers).
• Exporter la file d’attente.

Une fois les différentes options sélectionnées et que vous aurez cliqué sur « OK », vous obtiendrez un fichier XML (lisible donc dans n’importe quel éditeur de texte).

C’est ce même fichier que vous (ou l’un de vos collaborateurs) aurez à importer.

Dans la mesure où ce fichier est facilement lisible et éditable, cela vous permet de récupérer tous vos comptes pour les recopier dans un autre logiciel FTP (pour le cas où celui-ci n’offre pas de fonction d’import de l’archive FileZilla) ou pourquoi pas, n’y garder que certaines connexions pour transmettre le nouveau fichier à un collaborateur ou à un client.

Pensez à bien protéger ce fichier ! S’il est très pratique que les paramètres soient directement lisibles pour vos propres besoins, mieux vaut le garder en dehors des regards indiscrets…

Importer les paramètres

FileZilla : Import des paramètres

« Fichier / Importer les paramètres » : sélectionnez le fichier à importer, la même fenêtre que lors de l’export vous sera proposée, vous permettant de choisir d’importer soit les entrées du gestionnaire de sites, les paramètres de Filezilla ou la file d’attente.

Édition d’un fichier en ligne dans FileZilla

Modifiez directement vos fichiers en ligne: .htaccess, php.ini…. Ceci est particulièrement utile lorsque vous installez un blog WordPress, un CMS type Joomla, Drupal, Dotclear, ou un forum comme phpBB. Vous pouvez même choisir quel éditeur de texte ouvrir. Il suffit de le sélectionner dans les préférences. Par exemple évitez l’inutile bloc-notes par défaut et remplacez-le par l’éditeur magique (et gratuit) comme Notepad2.

Vous pourrez également ouvrir votre éditeur d’images préféré et éditer directement l’image pour la renvoyer automatiquement sur le serveur.

Exemple d’utilisation :
Prenons le cas de WordPress : vous comptez lancer votre propre blog, vous l’installez sur votre poste, vous le personnalisez et éventuellement, vous commencez à y écrire quelques pages et articles pour le tester et ne pas en faire sa publication totalement vide.
Sur votre hébergement, vous avez déjà répliqué la base de données et transféré tous les fichiers, mais au moment de consulter, tout ne se passe pas comme prévu.
Si votre base de données en ligne porte un autre nom que votre base de données locale, vous pouvez utiliser l’édition en ligne pour éditer les fichiers de configuration de WordPress, ou de la même manière, éditer le fichier .htaccess si l’un des plugins nécessite des règles d’URL Rewriting supplémentaires…

Comment éditer un fichier sur le serveur ?
FileZilla ne travaille pas directement sur le serveur. Il télécharge une copie du fichier dans un répertoire temporaire de votre ordinateur et l’ouvre avec le logiciel approprié. Une fois vos modifications apportées, il vous suffit de fermer l’éditeur, FileZilla détecte que cette version temporaire a été modifiée, et il vous propose de transférer cette mise à jour sur le serveur. Vous verrez une fenêtre vous proposant de charger ce fichier temporaire qui va écraser l’ancien.

FileZilla : Afficher / Editer

Et tout cela se fait de manière très simple : dans l’arborescence du site distant, il vous suffit de sélectionner un fichier et de faire un clic droit + « Afficher / Editer ».

Configurer l’éditeur à utiliser
Note : Ces paramètres sont utiles surtout pour les fichiers texte (HTML, Javascript, PHP, ASP, XML, .htaccess, .ini, robots.txt, sitemap.xml…). Pour les images et autres documents, mieux vaut laisser FileZilla utiliser les réglages de votre système.

Pour choisir/vérifier l’éditeur utilisé, allez dans les préférences de FileZilla, rubrique « Edition de fichiers », vous y trouverez 3 sections interdépendantes.

« Editeur par défaut » :

FileZilla : Edition de fichiers en ligne

• « Ne pas utiliser l’éditeur par défaut » : ouvrira les fichiers HTML dans votre navigateur. Peu utile pour en éditer le contenu !
• « Utiliser l’éditeur par défaut du système pour les fichiers texte » : si vous avez déjà configuré votre système pour utiliser un éditeur particulier, FileZilla utilisera donc votre paramètre système.
• « Utiliser l’éditeur personnalisé » : vous permet de forcer l’ouverture des fichiers texte dans l’éditeur de vôtre choix. Pour choisir cet éditeur, il suffit de cliquer sur le bouton « Parcourir » et de chercher votre éditeur. Cliquez sur « OK » et c’est terminé !

La seconde section vous permet de choisir entre une utilisation des associations de fichiers du système ou de forcer l’ouverture dans votre éditeur de texte choisi au-dessus. Gardez donc cochée l’option « Utiliser l’association par type de fichier si elle est disponible », ouvrir vos images avec vôtre éditeur de texte ne vous sera pas forcément utile !

Le dernier paramètre, « Afficher les fichiers édités localement et inviter à envoyer les modifications », est le paramètre qui fera que FileZilla vous demandera automatiquement de transférer vôtre fichier mis à jour après avoir terminé son édition. Gardez cette option cochée par défaut, vous pourrez toujours annuler le transfert automatique quoiqu’il arrive.

Choisir un éditeur par type de fichier ?

FileZilla : Associations par types de fichiers

La sous-section « Associations par type de fichier » vous permet de pousser la configuration plus loin et de passer outre les éventuels paramètres système pré-définis pour utiliser un programme spécifique pour un type de fichier donné.
Pour cela, décochez la case « Utiliser les préférences d’associations par type de fichier du système », et dans le champ de saisie, pour chaque type particulier, utilisez la syntaxe donnée en exemple en dessous, dans le logiciel (voir capture d’écran).

Mise à jour des permissions sur les fichiers et dossiers

Fonction extrêmement utile de FileZilla, la mise à jour des permissions sur les fichiers et dossiers vous permet de gérer le niveau de sécurité pour autoriser/bloquer les uploads depuis vôtre site/blog et modifier des fichiers depuis votre site (un fichier de logs, des données XML, une base de données SQLite, un template édité directement depuis le dashboard de WordPress…).

Que sont les droits d’accès (ou permissions) ?
Sur tout serveur web, les fichiers ou dossiers se voient appliquer des sécurités. Ces sécurités sont granulaires dans le sens où vous pouvez définir le niveau d’accès pour le propriétaire du fichier/dossier, pour les utilisateurs dans le groupe du fichier, et à tous les autres utilisateurs (un visiteur de votre site web par exemple).
De manière simplifiée, ces permissions s’expriment de manière alphanumérique (r, x, w) ou de manière numérique (0 à 7) pour le propriétaire, le groupe des utilisateurs dans le groupe du fichier et les autres utilisateurs.
Dans l’arborescence du site distant (colonne « droits d’accès »), FileZilla vous montrera l’expression alphanumérique (ex : rxwrxwrxw) suivi du résumé numérique entre parenthèses (777).
Suivant vos besoins, il vous faudra donc modifier ces permissions.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les différentes permissions possibles.

Changer les permissions

FileZilla : Permissions d'accès aux fichiers et dossiers

Dans l’arborescence de site distant, sélectionnez un fichier ou un dossier et faites un clic droit + « Droits d’accès au fichier » pour ouvrir la fenêtre dédiée.
Si vous affichez les permissions d’un dossier, vous aurez à disposition des options supplémentaires pour la récursion dans les sous-dossiers : si vous cochez la case « Récursion dans les sous-dossiers », vous pourrez appliquer ces permissions aux fichiers seuls, aux dossiers seuls, ou aux fichiers et dossiers en même temps.
L’attribution des droits se fait en cochant les cases dédiées (attention, il y a plusieurs niveaux de clic) ou en saisissant directement la valeur numérique (octale) dans la case en dessous.

FileZilla : Permissions d'accès aux fichiers
Permissions d’accès aux fichiers

FileZilla : Permissions d'accès aux dossiers
Permissions d’accès aux dossiers

A quoi sert la colonne « Propriétaire/Groupe » de l’explorateur ?
Généralement, qu’un fichier soit uploadé avec FileZilla ou qu’il le soit via vôtre site, il aura pour propriétaire / groupe que l’utilisateur FTP avec lequel vous vous connectez.
Cette colonne est très importante car elle vous permet de détecter d’éventuels problèmes de configuration sur vôtre serveur.
Par exemple, les hébergements ayant une version de PHP < 5.3 peuvent avoir le mode de sécurité « Safe Mode » activé. Ce mode peut être gênant pour les uploads depuis vôtre site car selon sa configuration, il pourra créer des dossiers avec l’utilisateur par défaut d’Apache (utilisateur : apache – groupe : apache) et cherchera à y insérer les fichiers avec votre utilisateur FTP. Les permissions entre le dossier et les fichiers ne correspondant pas, l’upload échouera.
FileZilla ne permettant que le changement de permissions mais pas d’utilisateur/groupe, il vous faudra éventuellement modifier la configuration de PHP sur vôtre serveur et vous connecter via SSH et dans la console, faire un chown (récursif si plusieurs sous-dossiers sont impactés) pour attribuer votre utilisateur FTP à la place de l’utilisateur apache:apache. Dans le doûte, contactez vôtre hébergeur ou vôtre administrateur.

Que faire en cas de transferts ayant échoué ?

Pour diverses raisons, il se peut que vos transferts échouent : coupure de connexion, plantage du serveur…

Heureusement, FileZilla vous prévient grâce à l’onglet « Transferts échoués », situé dédié dans vôtre file d’attente. Vous pourrez voir quels sont les fichiers qui n’ont pu arriver jusqu’au serveur.

Plusieurs solutions s’offrent à vous :

FileZilla : Export des paramètres

• Soit décidez de ne pas retenter le transfert, vous pouvez vider la liste en faisant un clic droit + « tout retirer ».
• Soit vous décidez de retenter tous les transferts ayant échoué en faisant un clic droit + « Réinitialiser et replacer tous les fichiers dans la file d’attente ».
• Soit vous voulez vous concentrer sur un ou plusieurs fichiers donnés en priorité. Pour cela, sélectionnez les, et faites clic droit + « Retirer la sélection » pour annuler ou bien clic droit + « Réinitialiser et replacer les fichiers sélectionnés dans la file d’attente ».

FileZilla vous permet donc de prévoir quantité de problèmes, et au cas où vôtre connexion est trop instable ou que vôtre serveur est toujours indisponible mais que vous ne voulez pas avoir à choisir à nouveau tous les téléchargements à effectuer, n’oubliez pas que la fonction d’export des paramètres de FileZilla vous permet d’exporter vôtre file d’attente. Pensez tout de même à replacer vos transferts échoués en file d’attente au préalable !

Alternatives et logiciels complémentaires à FileZilla

Pour vos transferts FTP/SFTP, que ce soit en remplacement ou en complément de FileZilla, de nombreuses alternatives sont disponibles, libres / open source ou non, gratuites ou payantes, que ce soient des clients FTP dédiés ou des outils intégrés à des environnements de développement ou à des navigateurs.

Clients FTP dédiés :
Cyberduck (open source) : Auparavant dédié au monde Mac mais désormais également disponible sous Windows, le client au canard dispose d’une interface simple à utiliser et de fonctionnalités avancées. Il peut transférer et éditer les fichiers via les protocoles FTP, SFTP, WebDAV, Amazon S3, Google Storage, Windows Azure, Rackspace Cloud Files et même Google Docs. Cyberduck peut aussi importer les comptes FTP de FileZilla, envoyer des liens HTTP et SFTP, et, petit plus qui plaira aux utilisateurs souhaitant faire des backups de leur serveur dédié, une fonction permettant de compresser des dossiers directement sur le serveur.

WinSCP (open source) : Client pour Windows permettant les transferts FTP, SFTP. Sa principale fonction est le transfert sécurisé entre ordinateurs locaux et distants. WinSCP propose de plus un explorateur de fichiers relativement complet. Il utilise SSH (Secure Shell) et supporte, en plus de SFTP, l’ancien protocole SCP.

Transmit (shareware) : Client FTP uniquement disponible pour Mac OS X. Il gère les transferts FTP, SFTP, vers Amazon S3 ou par WebDAV. Il peut ouvrir des connexions SSH et envoyer des commandes, la sychronisation/comparaison de dossiers, dispose d’un éditeur avancé intégré, et le tout dans une interface très facile d’accès.

FlashFXP (shareware) : Disponible sur Windows uniquement (7, Vista et XP), il gère les transferts FTP, SFTP, FTPS et FXP, peut sécuriser les connexions par cryptage SSL, chercher des documents sur le serveur, éditer des fichiers à distance. Il est disponible en 20 langues, dont le français, et dispose de fonctions avancées telles que des règles de transfert (par taille ou date) ainsi que de l’automatisation de transferts avec notification par e-mail.

Clients FTP intégrés à des environnements de développement (IDE) ou aux navigateurs
De nombreux environnements de développement disposent de leur propre client FTP intégré.

Côté open source et sur toutes plateformes (Windows, Mac OS X, GNU/Linux), vous pourrez trouver d’excellents outils très complets tels que NetBeans ou Eclipse et ses variantes (PDT, Aptana Studio…).

Côté Windows uniquement, chez Microsoft, l’outil professionnel Visual Studio tout comme l’outil gratuit WebMatrix supportent FTP, FTPS et WebDeploy pour publier les fichiers de vôtre site web.

Côté Mac OS X uniquement, Coda (dispose de Transmit intégré à l’IDE) et Espresso, en plus de leur ergonomie ultra étudiée, permettent de nombreuses possibilités de transfert, FTP, SFTP, FTP+SSL, WebDav, Amazon S3.

L’incontournable Adobe Dreamweaver (Windows et Mac OS X) est lui aussi présent en tant qu’environnement de développement web complet.
Les développeurs PHP / Javascript / Flex apprécieront aussi Zend Studio (basé sur Eclipse et donc disponible sur Linux, Windows et Mac OS X).

En ce qui concerne les extensions pour navigateurs, la plus mâture et complète, tous navigateurs confondus, reste FireFTP, une extension gratuite pour Firefox qui transforme vôtre navigateur en client FTP/SFTP. Il supporte le chiffrement SSL, le hachage des fichiers, la comparaison et synchronisation des dossiers à la volée, et il est disponible dans de nombreux langages, dont le français. Il a depuis peu un petit frère avec FireSSH, une extension Firefox permet d’ouvrir une console SSH.

Google Chrome dispose également de plusieurs extensions dédiées au FTP : FTP Client, FTP Free et Chrome FTP. Toutes gratuites et disponibles depuis le Chrome Web Store, ces clients FTP intégrés ne disposent que de fonctions basiques.